ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Ce restaurateur pousse un coup de gueule face à une file interminable devant McDonald's

 53  |   Par Dulourd

Laurent Gaurion, le patron d'un restaurant à Pontivy dans le Morbihan, a poussé un coup de gueule en vidéo face à la file d'attente interminable du McDrive.

'Ce soir, j'ai fait quatre commandes' explique-t-il. 'On est dans une galère monstrueuse, on va devoir reprendre des crédits et pendant ce temps là, la restauration rapide se gave'.

'C'était un petit coup de gueule pour que les gens s'aperçoivent qu'on a besoin d'argent et de soutien. Je n'ai rien contre McDo. J'ai des enfants, j'y vais aussi. Mais nous aussi, on a besoin de travailler et on ne travaille pas assez' déplore-t-il.

restaurateur Morbihan

'N'importe quel restaurateur serait énervé. Nous sommes tous dans la même panade. Tous les petits, les PME, nous représentons beaucoup sur toute la France. Nous contribuons à la survie du pays et on nous oublie un peu' poursuit-il. 'Les trois quarts des commerçants ont dû faire des PGE (prêts garantis par l'Etat, NDLR). On a travaillé dur tout l'été. On a remis de l'argent de côté, réussi à refaire un peu de trésorerie. Mais on tiendra à peine le mois et après, il faudra reprendre un crédit. C'est fatiguant'

Et visiblement, la vidéo du restaurateur a fait son effet puisque samedi, il a dû appeler du renfort et se faire ravitailler en fromage pour honorer toutes ses commandes.

Désemparé par les nouvelles mesures, Joël Alric, propriétaire de pubs à Paris, a poussé un coup de gueule au micro de BFMTV après le discours d'Emmanuel Macron :'C'est plus qu'un coup de massue là, c'est notre mort. Ce n'est plus possible' a-t-il lancé avant d'expliquer qu'il prendrait le risque de 'rester ouvert quoiqu'il arrive'.

'Chez nous les gens sont assis et surveillés. Là, qu'est-ce qui va se passer ? Les gens vont aller chez eux, ils vont faire des soirées, ils vont faire n'importe quoi' s'insurge le restaurateur.

Après un couvre-feu annoncé, cette fois-ci, les bars, restaurants et les commerces non essentiels ont fermé leurs portes, et ce pour une durée MINIMUM de quatre semaines, notamment jusqu'au 1er décembre 2020.

'Nous sommes sous le choc. Cette nouvelle fermeture imposée, c'est un coup de grâce, c'est une mise à mort' a réagi ce mercredi le chef cuisinier Philippe Etchebest après l'annonce d'un reconfinement national.

'J'ai entendu que nous étions des commerces non essentiels. OK. Nous sommes non-essentiels. Par contre, nous sommes essentiels quand il faut payer les taxes, l'Urssaf, quand il faut payer les impôts' s'est-il emporté.

Pourtant, les restaurants et les bars ont tout mis en oeuvre pour respecter les gestes barrière et limiter la propagation du virus. 'Depuis le début, on a appliqué des protocoles qui sont extrêmement bas, qui coûtent effectivement. Et aujourd'hui on ferme. On a fait tout ce qu'il fallait faire et maintenant on ferme. Donc c'est quand même terrible'

Avez-vous aimé cet article ?