ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Cette étude prouve qu'avoir une soeur qui parle beaucoup est un véritable antidépresseur naturel

Par Dulourd

Si vous avez une grande ou une petite soeur qui jacte beaucoup, sachez qu'il s'agit d'un antidépresseur naturel.

En effet, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Family Psychology, une soeur peut booster la confiance en soi et améliorer la santé mentale de sa fratrie.

Toujours d'après cette étude, celles et ceux qui ont grandi avec une ou plusieurs soeurs sont en général des êtres humains plus ouverts et plus heureux. 'Elles aident à développer d'importantes compétences sociales comme la communication ou la négociation' déclaré Alex Jenson, un professeur qui a participé à l'étude.

1607677235-soeurs antidepresseur.jpg

En conclusion, avoir une soeur ferait de nous une meilleure personne, mais encore plus si celle-ci est bavarde ! La professeure à l'Université Brigham Young, Laura Padilla-Walker a expliqué : 'Une soeur qui parle beaucoup aurait un effet antidépresseur sur les membres de sa famille'

D'ailleurs, une étude réalisée en 2009 par des chercheurs de l'Université d'Ulster en Irlande du Nord, a prouvé que les personnes qui ont vécu avec une soeur dans leur enfance sont plus aptes au bonheur que les autres.

Une bonne nouvelle pour certaines mais une raison de pleurer pour d'autres ! Une étude affirme que les femmes commencent à ressembler à leur mère vers l'âge de 33 ans, après leur premier enfant. Donc que vous le preniez comme un compliment édifiant ou un reproche agaçant, c'est la réalité !

L'étude menée par le Docteur Julian De Silva, les femmes adopteraient la même attitude que leur génitrice à l'âge de 33 ans. En effet, après avoir interrogé 2000 hommes et femmes, il a constaté que la ressemblance commençait à être flagrante à l'âge de 33 ans, l'âge du premier enfant en Angleterre.

mère fille 33 ans

'Devenir parent est le principal déclencheur' déclare le chirurgien. C'est aux alentours de cet âgé que les femmes anglaises deviennent maman pour la première fois. Ainsi, elles s'inspirent du modèle qu'elles ont eu : leur mère. Elles vont donc adopter quasiment les mêmes comportements que leur génitrice et commencer à aimer les mêmes passe-temps et les mêmes émissions.

Parmi les 2000 personnes interrogées, 52% considèrent qu'ils ont cessé de se rebeller contre leur mère, voire à adopter son comportement, dès le début de la trentaine. 26% estiment que ce changement ne s'est pas produit avant 40 ou 50 ans.

'Nous finissons tous par ressembler à nos parents à un moment donné de notre vie et c'est quelque chose qu'il faut célébrer. Devenir parent en est le principal déclencheur, mais les facteurs liés au mode de vie sont également importants' détaille le Dr Julian De Silva. Alors, pas sûr que cette étude plaira à tout le monde, mais une maman on en a qu'une, et on lui ressemblera forcément un jour ou l'autre !

Avez-vous aimé cet article ?

L'iconique bagage féminin ou le sac Lacoste Femme

6 raisons de voyager en Europe en train de nuit

Côte d'Ivoire : comment bien préparer son voyage ?

© 2022 - dulourd.com - CGU