ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Cette femme passe outre les critiques et décide d'assumer ses poils au visage

Par Dulourd

Une femme qui a commencé à se laisser pousser la barbe à l'adolescence affirme que cette dernière est son 'trait distinctif', malgré les nombreuses critiques qu'elle reçoit chaque jour.

Klyde Warren, 27 ans, n'avait que 15 ans lorsqu'elle a commencé à développer une pilosité excessive sur son visage et a tout de suite su qu'elle ne voulait pas l'enlever.

Elle refuse de se raser

Originaire du Nebraska aux Etats-Unis, elle a déclaré : 'Cela a commencé à l'école et j'avais une moustache plus épaisse que la normale. J'ai tout de suite décidé de l'adopter. Ma mère avait quelque chose à dire à ce sujet, elle ne l'aimait pas du tout et m'a dit de la couper, mais je m'en fichais. J'ai refusé de raser mes poils'

'Je travaille simplement sur ma confiance en moi, c'est normal d'être un peu différent. Beaucoup de gens sont gênés, mais il faut apprendre à être bien dans sa peau, ce qui peut être très difficile.'

1616836029-6.jpg
1616836029-5.jpg

Un frein dans sa vie amoureuse

L'écrivain indépendant affirme qu'il est facile de prendre soin de sa barbe - en la lavant une fois par jour et en la taillant de temps en temps - mais admet que cela a un impact sur sa vie amoureuse.

Klyde a dit : 'Je reçois beaucoup de regards dégoûtés, et les gens sur Tinder font des pieds et des mains pour m'envoyer des messages et me dire que je suis dégoûtante et dégueulasse. Cela me dérange sur le moment, mais je suis assez confiante. Personne n'aime recevoir ce genre de commentaires'

'Mon dernier petit ami m'a vraiment soutenu et a aimé ma barbe de manière saine' confie-t-elle.

1616836029-4.jpg
1616836028-3.jpg

Selon le NHS (National Health Service), cela est le plus souvent causé par le syndrome des ovaires polykystiques, mais dans d'autres cas - comme celui de Klyde - la cause n'est pas connue.

Outre l'excès de poils sur le visage, l'hirsutisme peut entraîner la pousse de poils épais et foncés sur la poitrine, le cou, le ventre, le dos, les fesses ou les cuisses d'une femme.

L'hirsutisme n'est pas dangereux, et les personnes qui en sont atteintes peuvent choisir de s'épiler si elles le souhaitent, ou suivre l'exemple de Klyde et l'accepter.

1616836028-2.jpg
1616836028-1.jpg

Avez-vous aimé cet article ?

Quel matériel pour protéger et entretenir votre voiture ?

Dimanche 29 Mai 2022 : Trouver le cadeau utile et joli

Baume à barbe : de quoi a vraiment besoin votre peau ?

© 2022 - dulourd.com - CGU