ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Comment bien choisir sa mutuelle santé pour des prothèses auditives ?

Par Dulourd

Face à certains troubles de l'audition, la meilleure solution souvent recommandée par les spécialistes ORL est la prothèse auditive. Bien qu'elle soit prise en charge par la Sécurité sociale, elle reste souvent très coûteuse pour les patients. Heureusement, grâce aux mutuelles santé, il est possible de réduire considérablement le surcoût lié à l'acquisition de prothèses auditives. Le premier défi reste néanmoins de bien choisir sa mutuelle. Voici quelques astuces pour y parvenir.

Que couvrent la Sécurité sociale et la mutuelle ?

En France, la Sécurité sociale est l'organisme qui s'occupe du remboursement d'une partie des frais de santé des travailleurs. Les soins qu'elle prend en charge sont clairement définis, ainsi que la base de remboursement qui atteint rarement 100%. En d'autres termes, quels que soient les soins dont vous bénéficiez, la Sécurité sociale ne remboursera qu'une partie des frais. Le ticket modérateur, c'est-à-dire le reste du montant non remboursé, revient alors à votre charge.

Dans certains cas, cette différence à payer est très élevée, amenant parfois l'assuré à se priver de soins. C'est là qu'intervient la mutuelle santé. Cet organisme a pour rôle de rembourser les frais de santé qui ne sont pas pris en charge par la Sécurité sociale. Par exemple, une prothèse auditive coûte en moyenne 1 500 euros. Or, la base de remboursement de la Sécurité sociale (BRSS) pour ce type de prestation est de 400 euros. Le taux de remboursement étant de 60%, le montant remboursé sera alors de 240 euros pour un appareil auditif. Vous aurez en principe à payer 1 260 euros de votre poche. Le rôle de la mutuelle santé – si bien évidemment vous y souscrivez – sera de prendre en charge entièrement ou partiellement ce montant.

prothèses auditive

Remboursement des prothèses auditives : conditions, démarches, modalités

Pour être remboursables par l'Assurance maladie, les prothèses auditives doivent répondre à un certain nombre de conditions. En tant qu'assuré, vous êtes appelé à mener certaines démarches afin de savoir à quelle prise en charge vous pourrez prétendre. Tout d'abord, vous devez nécessairement obtenir une prescription médicale auprès de votre médecin traitant. En termes plus clairs, si vous vous procurez un appareil auditif sans avoir reçu au préalable une ordonnance en bonne et due forme, vous ne pourrez pas bénéficier d'une prise en charge. De plus, seules les prothèses auditives figurant sur la liste des produits et prestations (LPP) remboursables peuvent faire l'objet d'une prise en charge.

Ensuite, il vous faut obtenir un devis conforme aux normes prévues par l'Assurance maladie auprès de votre audioprothésiste. On parle encore de devis normalisé. Sur celui-ci doivent figurer certaines informations capitales, en l'occurrence le coût de l'appareil auditif recommandé, ainsi que celui des prestations d'adaptation.

Le devis normalisé doit notamment mentionner la référence commerciale, le modèle, la marque, la classe de la prothèse proposée, ainsi que sa durée de garantie. Il doit également faire mention du prix des accessoires indispensables ou optionnels au fonctionnement de l'appareil auditif, en plus de la nature des prestations d'adaptation qui lui sont indissociables. Enfin, le devis doit préciser le montant total à payer et le type de prise en charge garanti par l'Assurance maladie. Il revient ensuite à l'audioprothésiste de faire parvenir le devis à votre CPAM.

Pour les plus de 20 ans, le taux de remboursement des prothèses auditives est de 60% sur la base d'un montant fixé à 400 euros par oreille. En plus de l'appareil lui-même, l'Assurance maladie prend aussi en charge les accessoires qui vont avec, et ce à hauteur de 60%. Il faut cependant que ces accessoires figurent sur la liste des LPP remboursables.

Pour les moins de 20 ans, le taux de remboursement demeure le même. Toutefois, la base remboursable passe de 400 à 1400 euros par oreille.

Comment choisir votre mutuelle ?

Face à la faible couverture de la Sécurité sociale, la souscription à une mutuelle santé s'avère être l'ultime alternative pour amoindrir les frais liés aux soins de santé. Cependant, pour tirer un maximum de profit de cette souscription, vous devez bien choisir votre mutuelle.

Commencer par définir ses besoins de santé

D'une manière générale, les besoins en matière de santé varient d'une personne à une autre. Par exemple, certains sont plus exposés aux troubles visuels, alors que d'autres souffrent régulièrement de troubles dentaires. Il est donc important de bien définir vos besoins afin de pouvoir bénéficier d'une bonne prise en charge en cas de maladie. Si vous souffrez d'une pathologie auditive, il est probable que vous serez régulièrement amené à consulter des ORL. Que ce soit pour les consultations ou encore l'acquisition des appareils correcteurs des troubles auditifs, vos dépenses pour le traitement de cette pathologie seront particulièrement élevées. L'idéal pour amortir les charges est donc de souscrire à une mutuelle qui offre une excellente garantie en soins ORL.

Choisir sa mutuelle en fonction de sa situation familiale

D'une manière générale, la situation matrimoniale peut avoir une importante influence sur le choix d'une mutuelle. Lorsque vous êtes marié, et comptez des enfants dans votre foyer, vous devez également penser à leur santé. Il est donc capital que chaque membre de votre famille bénéficie d'une bonne couverture médicale. À cet effet, plusieurs choix s'offrent à vous, en fonction de la composition de votre famille. Tout d'abord, lorsque vous êtes en couple et que vous n'avez pas d'enfant, vous pouvez choisir soit de souscrire chacun une mutuelle, soit de souscrire une seule mutuelle pour la couverture des besoins en santé du couple. La dernière option est celle qui est généralement recommandée, car elle permet de réduire considérablement les cotisations.

Ensuite, pour une famille avec enfants, l'idéal est d'opter pour une seule mutuelle destinée à couvrir tous les besoins de la famille. Mais prenez le soin de bien vous renseigner avant toute souscription, car avec certaines mutuelles, le montant de la cotisation augmente proportionnellement au nombre d'enfants. Chez d'autres, il n'y a plus augmentation à partir du troisième enfant.

D'autre part, il vous faudra tenir compte de votre budget avant de choisir une mutuelle. Le montant de la cotisation mensuelle définira la qualité de la prise en charge dont vous bénéficierez en cas de maladie. Si votre budget le permet, n'hésitez pas à investir de façon conséquente dans une complémentaire santé, surtout si vous ou l'un des membres de votre famille souffrez de troubles auditifs. Votre situation géographique ainsi que votre situation professionnelle, sont des critères à prendre en compte également.

Avez-vous aimé cet article ?

Showroomprivé, l’endroit parfait pour faire de bonnes affaires!

Côte d'Ivoire : comment bien préparer son voyage ?

Baume à barbe : de quoi a vraiment besoin votre peau ?

© 2022 - dulourd.com - CGU