ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Covid - Une participante aux essais cliniques poste une photo horrible de ses pieds, mais ce n'est pas lié au vaccin pour une raison très simple

Par Dulourd

Après des mois d'attente, les premiers vaccins contre le coronavirus ont enfin commencé à être mis en place au Royaume-Uni cette semaine. Un déploiement qui laisse espérer que la fin de la pandémie pourrait enfin être en vue, mais les anti-vaccins font tout ce qu'ils peuvent pour dissuader les gens de se faire vacciner.

En effet, les anti-vaccins ont commencé à utiliser les photos des pieds d'une patiente participant aux essais cliniques de Pfizer pour répandre de fausses craintes concernant le vaccin.

1607605574-5.jpg

Patricia Chandler, du Texas, a développé des plaies douloureuses sur son pied peu après avoir participé à l'essai du vaccin Pfizer dans lequel elle avait reçu un placebo. Elle n'a donc jamais reçu le véritable vaccin et ces cloques aux pieds ne peuvent donc pas être dues à celui-ci.

1607605573-4.jpg

Après une promenade par un après-midi frisquet, Mme Chandler a ressenti une douleur dans son pied gauche et a découvert une énorme ampoule, qui se remplissait de pus. Mme Chandler a consulté plusieurs médecins pour tenter d'en déterminer la cause, certains suggérant que les ampoules pouvaient être dues à une mauvaise réaction à un médicament.

1607605572-3.jpg

Sa cousine, Rebecca Moore, a créé une page GoFundMe pour aider à payer les factures médicales de Mme Chandler, en affichant des photos de ses pieds sur la page. Malheureusement, les militants anti-vaccins ont rapidement découvert les photos et tentent de faire croire que les ampoules sont liées à la participation de Mme Chandler à l'essai du vaccin.

1607605572-2.jpg

L'un d'entre eux a écrit : 'Vous voyez, ils essaient délibérément de nous faire du mal avec le vaccin' Pourtant, les rapports médicaux obtenus par la BBC ont confirmé que Mme Chandler a reçu un placebo dans l'essai, étant injectée avec de l'eau salée plutôt qu'avec le vaccin lui-même. Les médecins ont maintenant confirmé qu'une injection d'eau salée dans le bras ne provoquerait pas de cloques sur les pieds.

1607605571-1.jpg

Mais le fait que les anti-vaccins se servent de cette histoire pour alimenter leurs arguments est exaspérant. Comme tous les vaccins, le vaccin Covid-19 peut provoquer des effets secondaires, bien que la plupart soient légers et disparaissent en quelques jours.

Le gouvernement britannique a expliqué : 'La plupart des effets secondaires sont légers ou modérés et disparaissent dans les quelques jours qui suivent leur apparition. Si les effets secondaires tels que la douleur et/ou la fièvre sont gênants, ils peuvent être traités par des médicaments contre la douleur et la fièvre tels que le paracétamol'.

Par contre, au lendemain de la distribution du vaccin Pfizer et BioNTech au Royaume-Uni, deux membres du personnel du NHS ont développé une réaction allergique à la première dose.

Les deux avaient de 'forts antécédents allergiques' et sont toujours munis d'un auto-injecteur d'adrénaline. Ce type d'appareil, dont la marque la plus connue est l'EpiPen, administre une rapide poussée d'adrénaline pour contrer les réactions allergiques qui surviennent lorsque certaines personnes, par exemple, mangent des noix.

premières reactions vaccin

Le dépliant d'information aux patients concernant le vaccin Pfizer/BioNTech indique qu'il ne doit pas être administré aux personnes allergiques à l'une des substances contenues dans le vaccin. 'Les signes de réaction allergique peuvent inclure une démangeaison cutanée, un souffle court ou un gonflement du visage ou de la langue' peut-on lire.

Alors que plusieurs milliers de doses du vaccin Pfizer ont déjà été administrées au Royaume-Uni, la MHRA (l'agence britannique de régulation du médicament) a diffusé une nouvelle recommandation : 'Toute personne ayant eu par le passé une importante réaction allergique à un vaccin, un médicament ou à un aliment (illustrée par des antécédents de réactions de nature anaphylactoïde ou une obligation d'être muni d'un auto-injecteur d'adrénaline) ne devrait pas se voir administrer le vaccin Pfizer/BioNTech. Des salles de réanimation devrait être disponibles à tout moment pour toutes vaccinations. La vaccination devrait pouvoir être administrée uniquement dans des établissements où des mesures de réanimation sont disponibles'

Avez-vous aimé cet article ?

Les formalités pour partir vivre à l'étranger

Comment choisir son mandataire auto dans le cadre d'une reprise auto ?

6 raisons de voyager en Europe en train de nuit

© 2022 - dulourd.com - CGU