ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

La restauration totalement ratée de cette statue provoque l'hilarité des internautes

Par Dulourd

Un visage fondu avec deux cavités rondes qui remplacent les yeux, une bosse difforme qui ressemble à un nez et une bouche en forme d'on ne sait quoi.. : Voici la dernière 'restauration' artistique qui a complètement échoué en Espagne.

Après le Christ de Borgia, après le Saint George d'Estrella, les idoles de Ranadoiro et, plus récemment, la copie d'après Murillo défigurée à Valence, le pays de Zurbaran, Goya et Gaudi vient de donner naissance à un nouveau monstre dans la ville de Palencia. L'œuvre bâclée que beaucoup compare à une 'tête de pomme de terre' a été largement diffusée sur Facebook et a fait l'objet de photos prises par Antonio Guzman Capel, un artiste de Palencia.

1605184343-2.jpg

La statue est apparue il y a quelques jours, sur la façade d'une banque située au 9 de la Calle Mayor. Capel, dont l'atelier se trouve en face de la statue, a déclaré à CNN qu'il n'avait pas été en mesure de savoir qui avait réalisé les travaux ou qui les avait commandés.

1605184340-3.jpg

La statue de Palencia, qui était autrefois celle d'une dame souriante placée dans une scène de campagne, orne une partie de la façade d'une banque de cette ville de quelque 78 000 habitants située dans le nord du pays. Le Journal de l'Art rapporte que la statue a été inaugurée en 1923. D'après certains médias locaux, la sculpture originale a été remplacée après être tombée lors de travaux de restauration.

1605184342-1.jpg

'Cela me donne envie de pleurer, c'est terrible', 'Ma petite-fille pourrait faire mieux avec de la pâte à modeler', 'On dirait des sculptures de sable que les enfants font sur la plage', peut-on lire sur les réseaux sociaux à propos de la sculpture.

La dernière restauration ratée en date est cette copie d'un célèbre tableau de l'artiste baroque Bartolomé Esteban Murillo qui a subi une réparation dommageable et défigurante.

Un restaurateur de meubles aurait fait payer 1 200 euros à un collectionneur d'art privé de Valence pour faire nettoyer le tableau de l'Immaculée Conception. Cependant, le travail ne s'est pas déroulé comme prévu et le visage de la Vierge Marie est resté méconnaissable malgré deux tentatives pour le restaurer dans son état d'origine.

Dans un premier temps, le visage de la Vierge a été endommagé et le collectionneur avait réclamé des explications au 'professionnel', qui lui avait promis de réparer son erreur. Mais comme vous pouvez le constater, la toile ne ressemble désormais plus en rien à l'original.

'Pouvez-vous imaginer que n'importe qui soit autorisé à opérer sur d'autres personnes ? Ou quelqu'un autorisé à vendre des médicaments sans licence de pharmacien ? Ou quelqu'un qui n'est pas un architecte autorisé à construire un bâtiment ?' dénonce Fernando Carrera, l'ancien président de l'Association professionnelle espagnole des restaurateurs.

'Je ne pense pas que cet homme, ou ces personnes, devraient être appelés restaurateurs. Soyons honnêtes : ce sont des maladroits qui font tout dérailler. Nous voyons cela se produire encore et encore. Et cela continue' a-t-il déclaré, appelant le gouvernement à investir davantage dans la conservation de son patrimoine culturel.

L'affaire a inévitablement donné lieu à des comparaisons avec le tristement célèbre incident du 'Christ Singe' d'il y a huit ans, lorsqu'un paroissien a tenté de restaurer un tableau du Christ flagellé sur le mur d'une église à la périphérie de la ville de Borja, dans le nord-est de l'Espagne, qui a fait la Une des journaux du monde entier à l'époque.

1592998175-christ.jpg

Avez-vous aimé cet article ?

Baume à barbe : de quoi a vraiment besoin votre peau ?

Quel est l’intérêt d’une assurance auto ?

Paysages époustouflants, eaux cristallines, la France à de nombreuses cordes à son arc

© 2022 - dulourd.com - CGU