ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Un homme atteint du cancer arrêté pour avoir organisé une soupe populaire dans un skate-park

Par Dulourd

Un homme de l'East Sussex a été arrêté pour avoir enfreint les règles après avoir installé une soupe populaire dans un skate park pour aider la communauté. La police a déclaré que les mesures de distanciation sociale n'étaient pas respectées et que les gens ne portaient pas de masque.

Nick Smith, 56 ans, ancien coordinateur des ventes d'IBM (une société multinationale américaine présente dans les domaines du matériel informatique, du logiciel et des services informatiques) et consultant en affaires, a mis en place une soupe populaire hebdomadaire dans son skate-park local de Forest Row, voulant faire quelque chose pour aider les personnes dans le besoin après avoir été diagnostiqué avec un cancer il y a trois ans.

1612262124-soupe populaire1.jpg

Il a commencé en septembre, en préparant 20 litres de soupe pour la distribuer à tous ceux qui en avaient besoin ou qui le souhaitaient. Cependant, après en avoir servi lundi 25 janvier dernier, Nick a reçu le lendemain un appel téléphonique de la police, lui demandant de le rencontrer au skate-park.

Le père de quatre enfants a dit : 'J'avais déjà demandé à la police de s'arrêter à la soupe populaire et ils ont été super conviviaux et d'un grand soutien. Je suis allé à la réunion avec l'élu local, un ami avocat et un autre ami qui m'a proposé de filmer la réunion. Nous nous attendions à de bonnes nouvelles et je voulais que cela soit enregistré'

1612262124-soupe populaire2.jpg

'Les policiers sont arrivés et nous les avons vus s'habiller près du fourgon, enfiler leur gilet pare-balles et attacher leur Taser, avant de venir' raconte-t-il.

'L'un d'entre eux a commencé à délivrer une citation à comparaître. Il a demandé mes coordonnées, ce qui m'a surpris. Je ne savais pas quoi dire et j'ai décidé que ma meilleure option était de me taire. Je ne savais pas que servir de la soupe pouvait justifier une réponse aussi brutale' poursuit-il.

Nick a ensuite été menotté et a 'marché' jusqu'à la camionnette, avant d'être conduit au centre de détention de la police d'Eastbourne. Il pense qu'il n'a 'enfreint aucune loi', explique-t-il : 'La police a dit que j'avais enfreint les règles en vigueur de la pandémie, mais ce n'était pas le cas. Ce que je fais est tout à fait légal.' Après plusieurs heures, l'homme a été relâché.

Avez-vous aimé cet article ?

Pourquoi le marbre est la pierre du deuil ?

Comment réussir son voyage à l’île Maurice ?

Il imagine les candidats à la présidentielle en tant que chats

© 2022 - dulourd.com - CGU