ACTU CULTURE INSOLITE MODE VOYAGE FOOD LIFESTYLE SPORT Mentions légales (0)

Une intervention 'musclée' de la police Belge chez une mère de famille fait réagir les internautes

 542  |   Par Dulourd

Une vidéo d'une intervention 'musclée' de la police belge qui s'est déroulée à Waterloo vendredi dernier, a refait surface sur les réseaux ces jours-ci.

Sur celle-ci, on peut voir l'intrusion policière au domicile de la famille pour 'aucune raison valable', 'probablement une plainte d'un voisin pour tapage nocturne car leur fille avait invité quelques amis' mais la situation a vite dégénérée.

Pas d'accord avec cette intrusion forcée, la mère de famille a décidé de filmer la scène puis la belle-soeur a pris le relais. La mère de famille aurait 'foutu une tarte' à un policier, ce qui est probablement l'élément déclencheur de la réponse des forces de l'ordre. Une policière et un autre policier ont jeté la mère de famille à terre alors qu'elle crie 'Vous m'étouffez'.

Le père a également été mis à terre par la suite. 'Un revolver a été pointé sur sa tempe et il a été roué de coups' nous apprend la vidéo. Le tout devant les trois enfants du couple, dont une adolescente de 13 ans.

Le père de famille a réagi suite à la diffusion de la vidéo complète de l'altercation : 'Aujourd'hui, nous sommes dans une situation totalement incroyable avec une portée internationale. Beaucoup de personnes essayent de nous salir. Mon but est que ma famille ne soit pas salie et que justice soit faite. Aujourd'hui, on considère qu'on a été victime d'une bavure, d'un abus de pouvoir ou d'un effet de meute, je ne sais même pas comment l'expliquer' raconte-t-il avant de poursuivre : 'Une reconnaissance de quoi ? Ce n'est pas ma femme qui parle, ce n'est pas moi qui parle. Les victimes c'est nous, ce n'est pas la police. Il n'y a pas de baffe'

Suite à ça, la maman a été emmenée à l'hôpital de Braine l'Alleud et une radiographie a révélé une fracture de la base des os propres du nez. Elle a ensuite été envoyée au cachot du commissariat de Waterloo, menottes aux poignets.

'Ni vous ni moi ne savons ce qui s'est passé. La seule personne qui le sait est le procureur du roi, il a tous les éléments, il a auditionné toutes les personnes concernées et jusqu'à preuve du contraire, il abonde dans le sens policier. Je crois qu'on ne peut pas taxer un procureur du roi d'injustice' déclare Vincent Gilles, président du syndicat de police SLFP.

'Quand vous êtes confronté à des hystériques, peut-être complètement alcoolisés ou stupéfaits, vous n'avez pas souvent le choix des moyens, et toutes les techniques que l'on pourrait imaginer inventer arrivent malheureusement assez souvent à ce genre de situation' insiste le syndicaliste.

Avez-vous aimé cet article ?

Côte d'Ivoire : comment bien préparer son voyage ?

Quel matériel pour protéger et entretenir votre voiture ?

Showroomprivé, l’endroit parfait pour faire de bonnes affaires!

© 2022 - dulourd.com - CGU